Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

pour une archéologie future...

  • le temple de l'immobilité...

    land art

    pour ce qui est devenu au fil des années le temple de l'immobilité, je crois que finalement je désirai, secrètement, que quelque chose reste de mon passage sur cette planète...

    par ailleurs, j'exposais moins à cette époque et je pensais et je pense toujours d'ailleurs, que je n'avais rien à faire dans le monde artistique ...

    j'avais réglé son compte à une quelconque idée de carrière artistique ou autre d'ailleurs, je désirai seulement qu'on me fiche la paix à faire mes trucs dans mon coin... ne plus avoir de dossier à préparer, d'explication de textes hypothétiques, de démarches explicatives ...juste envie de sculpter, de tailler, d'assembler des matériaux ...

    et puis surtout il fallait communiquer ...avec les moyens modernes ...sinon on mourrait d'une maladie mystérieuse... c'est sur !

    Je m'exprime en faisant de la sculpture …je dois appartenir à une branche de l’espèce humaine en voie d'extinction ...

    et puis il faut parler du hasard : quand je me suis mis à sculpter les rochers près de la maison au début, c'était pour résoudre un problème technique assez ridicule en fait :

    en taille directe, en utilisant des ciseaux, des burins, des meuleuses, etc....il faut toujours trouver le moyen de bloquer le morceau de matière destiné à être sculpté...ce qui n'est pas une mince affaire !

    Plus le morceau est important, moins ça pose de problèmes …

    évidemment, quand on décide de sculpter des rochers affleurant notre bonne vieille terre, plus de problème de cet ordre !

     

    60.jpg

    Au début, j'ai limité mon espace d'action en taillant à droite, à gauche des têtes, une main, des animaux monstrueux ou bénéfiques...

    un projet sans suite ou plutôt sans plan...et aussi sans nom …

     

    un été, l'été 2000 je crois....j'ai sculpté un personnage entier : une femme épousant les formes du rocher....pendant toute une journée, j'ai réalisé une sculpture d'une naïveté surprenante...

     

    61.jpg

     

    le soir même, je savais que ce n'était pas bon...qu'il ne fallait pas laisser « ça » comme cela …

    m'est venu alors l'idée de ma responsabilité sur ce qui restera de cet amas de sculptures ...j'ai alors nommé cette tentative de sculpter le monde : le repos du sculpteur …

    ce coté-ci des rochers est resté en l'état un certain temps ...

     

    puis peu à peu, j'ai transformé ce personnage féminin naïf en un monde où l'imaginaire se taille un chemin vers les étoiles …

    j'ai taillé dans le vif du sujet, j'ai laissé simplement le schéma du corps féminin...en fait j'avais sculpté Gaïa...l'éternelle déesse-mère sur ce bout de colline et j'ai mis en route une invasion de visages ...Gaïa est devenue le support d'un monde imaginaire...une fresque de pierre …

     

    kip.JPG

     

     

    j'ai fini par utiliser souvent ce procédé : à savoir sculpter ce qui vient, comme ça vient... sans trop d'auto censure et laisser le temps faire des bonds....réfléchir et de façon plus posée, transformer le premier jet en autre chose ...sans regret ...de toutes façons, en taille directe, il ne faut pas éprouver de regret !

     

    m'est venu alors l'idée de renommer mon intervention sur les rochers : pour une archéologie future me paraissait un superbe titre …

     

    encore une bouffée d'orgueil ...décidément il est difficile de guérir de ce genre de choses …

     

    j'ai passé des mois à rire de ma future blague : j'imaginais les visites des touristes dans 2 ou 300 ans ...les guides expliquant doctement les intentions supposées du créateur dont malheureusement on avait complètement oublié le nom !!

     

    une autre année où le temps était clair, la pierre tendre juste après la pluie ...

    je me suis mis à sculpter la tête d'un personnage : une sorte de roi immortel ..

     

    IMG_0303.jpg

    puis encore un autre personnage... le profil d'un sage peut être...et un cercle bizarre que je baptise  Nirvana sans trop savoir pourquoi …

     

    DSCN7689.JPG

     

     

    plus tard,pendant deux ou trois jours j'ai sculpté un personnage environné de deux jeux aux formes géométriques essentielles ...des projections du cercle, du carré, du triangle ...c'est comme s'il jouait aux dés avec la vie avec la mort..

     

    DSCN7698.JPG

    mais l'avancée la plus spectaculaire c'est le matin où j'ouvre les yeux et où je m'aperçois que ce projet n'a aucune suite logique... c'est bien joli de tailler des trucs comme ça vient ...mais je n'y trouve pas mon compte ….ce fut une journée difficile je me suis endormi avec l'idée d'un non-accomplissement ….le lendemain matin j'ai profité du beau temps et j'ai mis au point le rêve presque oublié …tailler un escalier reliant les différents personnages ….

    vers midi je me suis reculé pour voir et j'ai compris ce qui venait de se passer …

    DSCN7696.JPG

     

    outre l'aspect symbolique de l'escalier, j'avais changé l'échelle du projet ...d'ailleurs cela devenait un projet...

    le fait de tailler cet escalier a tout changé : d'une part, c'est un cheminement entre les différents personnages sculptés... il faut dire que le désordre régnait dans ce fatras d 'imageries rustiques …

    et d'autre part l'échelle de l’œuvre a changé !

     

    foto-034.jpg

     

    Le personnage qui sort du rocher est devenu énorme : une sorte de Boudha foetalisé ...ainsi donc notre imagination peut parcourir cet escalier comme si nous procédions à une visite dans un parc d'attractions...un luna park de pierre !

     

    Ou plutôt un temple ...le temple de l'immobilité …

    reste aussi la progression des petits carrés : un, puis quatre, puis seize et enfin soixante quatre...carrés ...cases …

    je suis un piètre joueur d'échecs mais j'ai toujours admiré ce jeu ou du moins cette activité créatrice éphémère dans un cadre strict et immuable …

     

    pour revenir à l'idée du temple de l'immobilité je pouvais enfin exprimer mon envie de spiritualité simple sans avoir peur d'une religion castratrice...

    j'oppose une résistance à ce monde qui va trop vite …je propose aux internautes un monde de pierre et de solitude ...

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • un petit geste de la main....

     installation, performance, art, sculpture,

    cette image a été prise il y a quelques temps...

     

    en ce moment, je pense souvent à Joseph Beuys...

    qui disait:

    "Les forces qui sont à l’œuvre dans la sculpture sont celles qui sont à l’œuvre dans l'homme. Toujours en prenant comme critère les énergies présentes dans les matériaux et dans leur forme, je constate que les énergies indéterminées sont celles qui existent dans la volonté de l'homme, que les énergies motrices sont celles de son affectivité (au centre) et que le principe de la forme se retrouve en haut, dans la tête (là où les gens localisent le siège de la pensée).

    Vous avez donc là un élargissement de la notion d'art dans un sens anthropologique qui fait éclater les limites du concept d'art moderne. Dans la mesure où ses principes fondamentaux s'étendent à l'homme dans sa totalité."

    rochers sculptés, art, éphémere

     

    installation, performance, art, sculpture,

    Lien permanent 0 commentaire
  • soixante quatre....

    dodécaèdre, géometrie, nombre d'or

    pm.JPG

    photo-006.jpg

    DSC02200.JPG

    Lien permanent 0 commentaire
  • blanc/noir....encres sur papier... et neige sur le temple de l'immobilité...

    encres, dessins, sculptures

    encres, dessins, sculptures

    encres, dessins, sculptures

     

     

     

     

     


    « je ne vois pas pourquoi les gens attendent d'une œuvre d'art qu'elle veuille dire quelque chose, alors qu'ils acceptent que leur vie à eux ne rime à rien. » Citation de David Lynch.

     

     

    encres, dessins, sculptures

    encres, dessins, sculptures

    encres, dessins, sculptures

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • soleil d'hiver...

    DSC07521.JPG

    Lien permanent 0 commentaire
  • Passer du néolithique au numérique dans une même journée …

    DSC02194.JPG

    Passer du néolithique au numérique dans une même journée …

     

    sculpter la pierre avec des outils simples, faire pivoter le poignet gauche pour accompagner la forme qui vient d’apparaître ...la continuer ...observer les volumes en train de se former ...taper régulièrement avec la massette de la main droite … écouter avec bonheur le tac-tac-tac de l'outil contre la pierre … point besoin de regarder où la massette frappe … l'outil chante … et la sculpture évolue ….

    le soleil arrive …mettre les manches des massettes dans l'eau.... rentrer les outils ...balayer les éclats de pierre pour voir l'avancée des travaux …. tout est si simple ! Même si l'ouvrage n'est pas près d'être fini....

     

    Reste à prendre quelques photos et les publier sur le blog …

     

    et là, les mêmes mains tâtonnent pour essayer de faire pour le mieux et ce monde simple fait de signes et de symboles éternels percute le vaste monde.... celui d'internet et non point celui de l'internité ….

    l'internité qui n'existe pas ...à défaut d'éternité il nous reste le monde intérieur, celui auquel aucun ordinateur ne pourra ajouter des zéros et des uns …

     

    g.JPG

    Lien permanent 0 commentaire
  • Malevitch canicula ou petit portrait dans le caillou de Malevitch...

    DSC04660.JPG

    DSC04662.JPG

    comment continuer le temple de l'immobilité

    sans se perdre ....?

    pas si facile d'avoir envie de sculpter dans la sérénité ...parfois le sculpteur se pose des questions ...

    Et puis, cette idée m'est venue, un matin où il ne faisait pas encore trop chaud :

    « MALEVITCH-CANICULA »


    Comme si le Suprématisme de Malevitch avait tout grillé...

    Comme si ce sacré Kasimir nous avait imposé une sorte de canicule artistique...mais non! bien sur...

     

    « le carré noir sur fond blanc » puis plus tard « le carré blanc sur fond blanc »

    ont souvent été mal perçus par le public...

    Les masses sont laborieuses (et j'en fais partie!)

     

    Il reste un doute suprême : est ce une toquade dans l'histoire de l'art, ou bien a t-il toujours existé et existera t-il toujours des artistes qui essaieront, en simplifiant leurs techniques de rééquilibrer le monde issu de la créativité humaine ?

     

    Une certaine créativité dominée par l'exercice fondamental de la géométrie...

    Ce sont les débuts de la philosophie : apprendre à construire un univers avec ces formes

    issues de l'esprit humain dans sa plus grande sincérité …

    C'est l'inverse de la froideur, souvent attribuée à la géométrie …

    parfois je pense au monde  avant l’avènement du système métrique, avant l'uniformisation...

    Une corde et un morceau de bois trouvé sur le chemin

    et deux hommes pouvaient échanger leurs points de vue...

    Quand tu traces un pentagramme, que se passe t-il ?

    C'est l'homme en lui-même que tu mets en scène …

    loin des chiffres mortifères, des alignements de zéros et de uns ….

    Nous vivons à travers une célèbre fenêtre avec vue sur le monde numéroté...

    un système d'exploitation qui ne cache pas son nom...

     

     

    pour en revenir à Malevitch et à son œuvre étonnante:

     

    Il y a une photo célèbre en noir et blanc où Kasimir Malevitch, debout, devant ses œuvres, regarde légèrement de coté le photographe....il se tient rigide, les poings serrés, dans une sorte de posture de combat...

     

    Pour nous, Malevitch restera cet artiste un peu spécial avec ses carrés, ses cercles et ses croix...des formes géométriques simples qui permettront à des générations d'artistes de nous parler d'art minimal...

    La géométrie comme une révolution personnelle en chacun de nous...

    Une corde, un bâton, des tracés dans la poussière du chemin...

    un peu de liberté dans le voyage....

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • comme un soleil....

    DSC04655.JPG

    DSC04660.JPG

    DSC04661.JPG

    reprise de la taille des rochers près de la maison ...

    après un an d'absence à ce chantier de l'inutile, les premières représentations sont à la fois abstraites et figuratives ...c'est une grande liberté, celle de pouvoir sculpter sans avoir de commande à respecter ni exposition à préparer ...

    Lien permanent 0 commentaire
  • ma première sculpture en pierre....

    l'obsession 1982.jpg

    elle date de 1982...je la conserve dans un coin de l'atelier...

    de par mon "métier" de menuisier/charpentier j'ai, à cette époque, plus travaillé le bois ...j'avais fait quelques incursions dans le travail de la pierre...mais il a fallut ma décision d'abandonner un début de carrière artistique pour que je puisse aborder la sculpture comme moyen d'expression et non comme un "métier" (vers 1996...date du "chantier de l'inutile" pour en savoir plus...http://humain.hautetfort.com/sur-le-lot.html)

     

    pour beaucoup, mon cheminement est associé à l'art brut...

    pour ma part, je crois plutôt comme le disait Joseph Beuys que "chaque homme est un artiste" ...

    si je m'exprime en taillant des matériaux, je ne tiens plus aujourd'hui à faire la démonstration d'un "beau travail" ni d'un "travail titanesque"à la manière de Ferdinand Cheval ...rien de tout cela ...

    je voudrais tordre le cou à la notion de travail ...

    Ce temple de l’immobilité ne représente pas pour moi une tâche à réaliser...

    étymologiquement, le mot travail vient de trepallium: instrument de torture ...

    si je publie aujourd'hui la photo de cette première pierre, c'est simplement pour signifier que le premier jet, l'impulsion de départ est bien souvent fragile...il faut savoir arrêter ses gestes pour conserver l'innocence créative, laisser à la pensée des "regardeurs" la faculté de rêver cette œuvre autrement.

    Le chemin qu'il faut prendre pour laisser quelques traces sur cette terre est parfois complexe....parfois nous allons jusqu'au bout des choses mais cela non plus, ce n'est pas un critère satisfaisant pour moi...

     

    DSCN0004.JPG

    DSCN0012.JPG

    je ne recherche pas la perfection...

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • figures anonymes...

    DSC02187.JPG

    Lien permanent 0 commentaire